9 QUESTIONS À ENZO LEFORT

ENZO-6


À tout juste 100 jours des J.O. beaucoup de gens se demandent quel sera le niveau de la France dans les différentes disciplines cet été. l’une d’entre elles nous intéresse tout particulièrement, c’est l’escrime (ou le fleuret). Ce sport qui mêle élégance, rapidité et agressivité nous fascine. On s’est donc dit qu’on allait interviewer Enzo Lefort, afin d’essayer d’en savoir plus sur sa préparation physique et l’état d’esprit à avoir pour être un bon escrimeur pendant les J.O.

DEAR JOURNAL: Tu peux te présenter pour nous?

ENZO LEFORT: Je m’appelle Enzo LEFORT, j’ai 24 ans et je fais partie de l’équipe de France de fleuret (escrime). Pour ce qui est de mon palmarès :

Je suis double champion de France individuel champion de France par équipe,

3ème aux championnats du monde individuel en 2014,

Champion du monde par équipe en 2013,

Double champion d’Europe par équipe en 2014 et 2015

Vice champion d’Europe 2012

J’ai participé aux JO de Londres en 2012

En parallèle je suis des études de kinésithérapie.

DJ: Quelle a été ta première interaction avec le monde de l’escrime ? Et à quel âge as-tu commencé à pratiquer ?
EL: J’ai découvert l’escrime a la TV en 1996 pendant les JO d’Atlanta, en voyant Laura Flessel remporter la médialle d’or. Étant moi même guadeloupéen, habitant en Guadeloupe à l’époque, c’est sûr que du haut de mes 5 ans j’ai dû être influencé par tout l’engouement qu’il y a eu autour de cette victoire ! Je jouais au Tennis mais après la fin de ces JO j’ai demandé à mes parents d’arrêter pour commencer l’escrime dès la rentrée suivante.

ENZO-2ENZO-1ENZO-5

 

DJ: C’est un sport qui est assez atypique, comment l’a perçu ton entourage ? On ne connaît que trop peu ce sport, est-ce qu’il nécessite un fort investissement financier très tôt, comme l’équitation?

EL: Pour mes parents, l’objectif n’a jamais été d’élever un champion, et je ne les remercierai jamais assez pour ça. Ils voulaient juste que je pratique un sport dans lequel je pouvais m’épanouir et m’amuser. L’escrime étant également très bon pour le développement moteur et la coordination, mes parents étaient heureux et satisfaits que j’aie trouvé un sport qui me convenait si bien.

C’est sûr que l’escrime reste encore un sport confidentiel dont on entend malheureusement très peu parler.

Le matériel, d’escrime coûte assez cher, on ne va pas se mentir. Mais de nos jours, tous les clubs proposent de prêter le matériel  lors de la première année, ce qui permet de se faire une idée de notre intérêt pour ce sport à long terme. Évidemment quand on commence à faire de la compétition il faut acquérir l’équipement entier, et cela représente un certain investissement… Cependant nous restons quand même assez loin de ce que peut représenter l’achat d’un cheval 😉

DJ: Comment s’est faite ta 1ère nomination en équipe de France d’escrime ? Comment as-tu fêté la nouvelle ? (Représenter la France à un si haut niveau, bravo !)

EL: Ma première sélection en Équipe de France senior s’est faite en 2011, suite a une compétition nationale durant laquelle je m’étais classé 2ème. À l’époque j’étais encore junior. Totalement insouciant, je ne me rappelle même pas avoir célébré la nouvelle de façon particulière. Étant donné que c’était la semaine précédant une coupe du monde, je suis resté plutôt tranquille ! Ce qui est sûr, c’est que j’ai été très heureux et très fier d’annoncer la nouvelle à mes proches !

ENZO-11ENZO-10ENZO-12 ENZO-8

DJ: Est-ce que tu as une routine alimentaire particulière pendant les compétitions (Petit-déjeuner, snack, restriction alimentaire…) ?
EL: Hahahaha, pour l’alimentation en compétition je suis le pire ! Les matins de compétition mon estomac est tellement noué que je ne peux presque rien avaler de solide ! Du coup je m’adapte en mangeant énormément les veilles de compétition ! Et généralement, durant la compétition, quand je commence à gagner des matchs, la pression redescend et j’arrive à grignoter quelque chose, mais ça reste toujours léger. Je mange généralement des barres chocolatées, ou aux céréales, des boissons sucrées… Tout ce qui s’ingurgite rapidement et vient pallier mes carences nutritives sur toute la durée de la compétition !
Pour ce qui est des restrictions j’ai la chance d’avoir un métabolisme qui me permet de faire quelques écarts (merci la génétique), cependant j’essaie d’avoir une alimentation la plus variée et la plus diversifiée possible. J’évite les fast-foods autant que faire se peut, mais je ne me refuse jamais un bon restaurant quand j’en ai l’occasion !

DJ: Quelle est la source de motivation qui te pousse à remonter sur scène après une défaite et surtout à dépasser tes limites ?
EL: La plus grande motivation pour les sports un peu confidentiels comme l’escrime, c’est l’olympisme. Ce qui me pousse à me dépasser chaque jour, c’est cet unique objectif, à savoir décrocher une médaille olympique ! Et puis le fait de me demander jusqu’où je pourrais aller, je teste chaque jour mes limites pour les dépasser ! Lorsque je subis un revers, c’est l’orgueil et la haine de la défaite qui me permettent de trouver les ressources nécessaires pour me remettre au travail d’arrache pied et pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus.

ENZO-4 ENZO-3

 

DJ: Est-ce que tu peux définir ta passion pour l’escrime en quelques mots ? Comment cette discipline a-t-elle changé ta vie?
EL: Ma passion pour l’escrime se résume en un mot : le jeu.

Je suis d’un naturel très joueur, très taquin, et j’adore faire de l’escrime, parce qu’on retrouve cette dimension de jeu à grande échelle avec son adversaire.

Cette discipline a changé ma vie dans tous ses compartiments, j’y ai rencontré des personnes qui comptent maintenant parmi mes plus proches amis. L’escrime m’a également permis de grandir et de mûrir plus rapidement car pour progresser et poursuivre mon rêve j’ai quitté ma famille en Guadeloupe à 16 ans pour intégrer un pôle espoir au CREPS de Chatenay Malabry, avant d’intégrer l’INSEP en 2010 à l’âge de 19 ans. Partir aussi tôt m’a très vite responsabilisé et forgé le caractère !

Grâce à l’escrime j’ai également beaucoup voyagé…Nous sommes en déplacement plus de dix fois par an, et cela va de l’Allemagne au Japon en passant par les États-Unis ! J’ai donc pu découvrir pas mal de pays, et de cultures différentes. Étant de nature très curieuse, c’est quelque chose que j’apprécie énormément et que je n’aurais pas pu faire si jeune si ce n’avait pas été avec l’escrime.

enzo-casque

DJ: Ton son du moment et pourquoi ? (Celui qui te met en mode compétition)
Depuis quelques temps mon son de compétition c’est “Laki sall music” de Booba. C’est un son biiieeennnn agressif qui me permet de rentrer dans mon match en faisant le vide dans mon esprit ! Et n’oublions pas que l’escrime est un sport de combat :) Mis à part ça en ce moment le son que j’adore me mettre pour m’entraîner, durant les séances de physique ou de muscu c’est “Jumpman” de Drake et Future. Ce son me met une pêche de dingue !

DJ: Un Motto/conseil pour garder la motivation quand t’es sur le point de tout abandonner ?
EL: Comme en NBA “I love this game “. Même si en fin de compte je subis des revers, j’adore ce sport, je m’amuse tout le temps à l’entraînement…. Mais j’avoue qu’on s’amuse quand même plus en gagnant ! 😉

DJ: Un projet futur dont tu aimerais nous faire part ?
EL: Bientôt une vidéo d’une petite minute présentant mon geste favori…Ça arrive d’ici quelques semaines, et ça risque d’envoyer du lourd ! Stay tuned !

enzo-++ENZO-7

Il ne reste plus à enzo et son équipe qu’à nous faire rendre cet été à Rio… on a hâte!

Let’s get social: Vous pouvez suivre Enzo lefort sur son compte instagram: @enzo_lefort

 

1 Comment

  • Amandine dit :

    Bonsoir,
    J’ai adoré ton interview, moi aussi j’aimerais bien l’interview sur mon blog : Le Monde d’Amandine
    J’aimerais bien savoir comment tu as réussi à contacter Enzo Lefort ?
    Peux-tu me passer ses coordonnées?
    Merci d’avance
    Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *